Blogactiv en français

La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a donné raison, mardi 27 mai, à l’ancien président de la Cour suprême hongroise, Andras Baka, en concluant que son limogeage avait obéi à des motifs politiques et non pas, comme le plaidait Budapest, à la nécessité de restructurer l’autorité judiciaire. Vers une reprise de la chronique, riche en évènements, des différends qui opposent la Hongrie de Viktor Orban à l’Europe. (Cf . «Pour en savoir plus »)
Selon la CEDH M. Baka a été « révoqué » début 2012, trois ans et demi avant la fin de son mandat, « parce que, alors qu’il était président de la Cour suprême, il avait publiquement critiqué la politique gouvernementale en matière de réforme judiciaire ». La Cour de Strasbourg considère qu’il y a eu « violation de la liberté d’expression », mais aussi violation du droit à un tribunal, puisque cette révocation, décidée par le Parlement, […]

Author :
Print
EurActiv Network